Fort Boyard a 25 ans !

A partir de 1990 le Fort Boyard a connu, grâce à  l’imagination du réalisateur Jacques Antoine,
une seconde jeunesse. Après avoir été un gardien
de pierre, ce lieu va devenir un terrain de jeu télévisé
traversant les décennies et séduisant toutes

les générations et de nombreuses nations.

C’est parfois un coup de coeur, un coup de foudre qui redonne vie aux choses oubliées. A l’abandon depuis 1913 suite au départ de ses militaires, le Fort Boyard n’a plus de mission ni de destination. C’était sans compter sur Jacques Antoine, qui en qualité de producteur, jeta son dévolu sur cette masse au milieu de l’océan, pour l’acquérir en 1988, avec l’idée de proposer un jeu d’aventures entre ses murs. Cédé en 1989 au conseil général de la Charente-Maritime pour un franc symbolique, le Fort Boyard va voir ce projet se réaliser pour au final devenir l’emblème du département.

Un jeu télévisé

Le concept du jeu est simple. Une équipe de candidats participe à diverses épreuves sportives, logiques et intellectuelles, afin d’obtenir des clés qui leur permettront d’accéder à la salle du Trésor et de récolter une somme d’argent. A cette occasion, ils sont entourés de personnages mythiques dont la présence renforce l’ambiance magique des lieux ; les plus célèbres sont les mascottes de l’émission : l’éternel Père Fouras, Passe-Partout, Felindra et La Boule. Mais en fouillant un peu plus loin dans la mémoire du fort, rappelons-nous aussi de Passe-Temps, du Sumo, de la Sauvageonne ou d’Ariane, personnages disparus dont l’esprit hante encore les couloirs des lieux… Et plus récemment la belle Juge Blanche incarnée par la flamboyante miss Delphine Wespiser.

Initialement constitué d’anonymes jouant pour leur propre compte, le jeu va rapidement faire appel à des célébrités de la télévision, sportifs, personnalités, people pour proposer un programme ludique mais aussi bénévole à destination d’associations. Et ça fonctionne ! Il faut dire que l’ensemble des ingrédients proposés pour la recette séduit : un décor unique, des personnages atypiques et qui traversent le temps, des épreuves originales, et des animateurs qui ont changé mais ont tous laissé leur empreinte dans l’enceinte du fort.
Souvenez-vous de l’humour noir de Patrice Lafont, ou encore du dynamisme impétueux de Cendrine Dominguez. Sans compter sur le sourire et la carrure athlétique de Olivier Minne ! Tout ceci fait sans aucun doute le succès de ce programme qui souffle ses 25 bougies, ce qui est suffisamment rare pour être soulevé.

Soulignons que la société productrice de l’émission, Adventure Line Productions (ALP), ne boude pas non plus le plaisir de ses fidèles, et offre à chaque nouvelle saison, son lot d’aventures inédites. Chacun se souviendra de ses épreuves préférées, du saut de l’ange et de la tyrolienne pour récupérer un indice flottant dans les airs ou dans l’eau, à la bataille féminine dans la boue en passant par la recherche d’une clé décisive pour le jeu entre serpents, tarentules et scorpions ! En tout et pour tout, ce sont plus de 180 épreuves et aventures proposées depuis 1990 par les producteurs du jeu.
Une formule de base donc, avec un peu de piment chaque année pour relever le goût et donner l’eau à la bouche des téléspectateurs, voilà la recette d’une émission réussie et qui fidélise. C’est ce que nous dit Clémence, fidèle au programme depuis l’enfance : « Petite, Fort Boyard était Le rendez-vous télé des grandes vacances chez mes grands-parents ! Tout était là pour nous faire rêver moi et ma soeur. A l’occasion, j’ai toujours plaisir à regarder cette émission dont le cadre est vraiment unique, surtout quand on est Charentais ! ».


277 émissions en 25 ans et un jeu exporté

dans plus d’une trentaine de pays
Charentais ou non, il est certain que le programme a su trouver son public et même au-delà de nos frontières.

Pour la France, Fort Boyard c’est 277 émissions diffusées depuis 1990 et pas moins de 3 442 076 € dérobés à la salle du Trésor pour la bonne cause. Et on le sait, le succès s’exporte : c’est ainsi qu’une trentaine de pays ont également diffusé ce programme avec leurs propres joueurs à travers le monde (Russie, Belgique, Canada, Etats-Unis…) et que chaque année, des équipes de production étrangères tournent leur émission sur le fort. C’est certain, Fort Boyard n’a pas fini de nous livrer tous ses secrets…Et pour ses 25 ans, nous réserve-t-il de nouvelles surprises ?